Les Drôlipathes

La joie végétale

la Chaudronnette de Marie - Marie Meige a Baume-les-Messieurs F 39
Cueilleuse d’étoiles

Ethymologie de « Drôlipathe »

Vient de la racine néerlandaise « drôle », signifiant au sens propre « un lutin » et au sens figuré « un être joyeux et bon vivant » et de la souche grecque « pathe », renvoyant à « la maladie » et par extension à celui qui cherche à rétablir un certain équilibre. La sympathie créee de l’union de ces deux mots a donné naissance au mot « Drôlipathe ».

Qui sont-il?

Guidés par l’essence même de leur nom, les Drôlipathes témoignent l’incroyable capacité de la nature à nous apaiser et à nous encourager. Ses formes, ses couleurs, ses odeurs, son organisation, son unité inspirent et gouvernent notre travail.

Ainsi, chaque Drôlipathe naît avec une petite joie à partager et en porte le nom: Câlineur de nuages, Envoyeur de bisous, Pêcheur de rêves… Une centaine de vocations réjouissent la vie de ce petit peuple de proximité qui chaque jour grandit.


Les aériens

Suspendus au brin d’ortie, ces drôles se balancent très volontier au rythme des foyers.

Témoins de la force et de la fragilité de la nature, un geste un peu trop brutal suffirait pour leur nuire, mais rien n’ébranlera la joie qu’ils ont de vivre…

Les terriens

Scénettes posées sur socle de bois ou de cailloux.

La marionnette

Travail s’appuyant sur des techniques traditionnelles de marionnettistes enseignées par Hélène le Roux et leur adaptation aux contraintes végétales des Drôlipathes.

Ils offrent leur simple bonne humeur à travers un petit rêve de nature. Sans elle, ils ne seraient pas là. Et nous non plus. Merci pour elle.